Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Loups en Limousin

Catégories : Culture, musées
Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Les loups
Les loups
Ancien piège à loups
Ancien piège à loups
Carnet d\
Gravure de Walter Heubach
Gravure de Walter Heubach
Loup solitaire
Loup solitaire

Le Limousin est connu pour être la région des derniers loups de souche française (le loup gris de France appelé canis lupus). En 1923, le loup n'occupe plus que 1% du territoire français alors qu’il était d’environ 50 % à la fin du XIXème siècle.

La fin du loup en Limousin au XXème siècle

Les derniers loups quittent le territoire de la Creuse avec l’apparition et le développement du chemin de fer dans les campagnes limousines. Le bruit des trains sur les rails apeurent ces mammifères qui fuient loin de ces voies de communication. Les derniers spécimens de loups creusois ont été vus près d’Aubusson en 1914. Pour la Corrèze, le loup a été aperçu la dernière fois en 1910.

Les derniers loups de France s'abritent principalement autour du Limousin dans une zone allant de Montmorillon dans la Vienne, d’Angoulême à l’ouest en Charente et de Sarlat-la-Canéda au sud pour la Dordogne. Petit à petit, l’occupation du territoire de des canidés se resserre à la Charente limousine et aux limites de l’actuel parc naturel régional Périgord Limousin.

D’après des sources officielles, c’est à Sussac, au sud d’Eymoutiers, à la limite entre la Corrèze et la Haute-Vienne, que le dernier loup de souche française est tué en 1926. Mais on retrouve dans les campagnes encore des témoignages qui font état de loups observés en Limousin avant la Seconde Guerre mondiale. Certains disent avoir vu des traces sur les bords de la Dordogne dans les années 1970.

Les causes de cette disparition

Le loup a été l’un des ennemis de l'homme depuis l’époque néolithique. Une lutte entre les hommes et les canidés s’était établie lors de la domestication des ongulés. Puis avec l’apparition du christianisme, la haine du loup n’a fait que croître avec l’opposition entre l’ennemi du Bon pasteur et des agneaux de Dieu. De plus, dans les campagnes, de nombreuses histoires et légendes sont racontées autour du loup avec le loup-garou, les loups enragés…

Plusieurs moyens d’éradication sont utilisés avec des poisons, des chasses à courre, des battues, des pièges comme l’hameçon, le hausse-pied, le piège de fer, le traquenard mais aussi des massacres… Puis l’apparition des armes à feu a favorisé sa disparition avec une délivrance de nombreux permis de chasse. Des primes étaient allouées pour la destruction d’un loup à partir de 1804 et ces primes sont augmentées au cours du XIXème siècle.

Une autre cause importante est la déforestation du XIXème siècle avec la disparition des proies naturelles (ongulés sauvages). De plus, à cette époque, les campagnes ne connaissent pas l’exode rural et des grandes périodes de défrichements en Limousin sont ouvertes pour conquérir des espaces plus grands pour le bétail.

Ce sont des battues qui ont été de plus en plus nombreuses qui ont eu raison des derniers loups du Limousin.

Histoire et légendes sur le loup

On retrouve la légende de la bête du Limousin ressemblant à l’histoire de la bête du Gévaudan. De 1698 à 1700, des dizaines de jeunes bergers et bergères sont retrouvés massacrés dans les campagnes de Creuse et de Haute-Vienne. Soixante-dix ans avant la Bête du Gévaudan, le Limousin semble frappé d'une menace similaire. Au début du XVIIème siècle, aux abords de la frontière entre la Creuse et la Haute-Vienne, « une bête féroce et inconnue » aurait semé la terreur parmi les jeunes bergers. Plus d’une centaine de personnes aurait été tué par cette « étrange bête ».

On trouve aussi dans de nombreux contes limousins des personnages récurrents comme le loup-garou. Ce personnage est un homme, et parfois une femme, ayant la capacité de se transformer en un loup, ou en une créature proche du loup. Le personnage du meneur de loup qui est un personnage légendaire, apparaît souvent dans les contes du Limousin et aussi dans les contes d’autres régions de France. Ces personnes ont le pouvoir de commander les animaux.

Un retour possible ?

Il est vrai que le loup a disparu pour diverses raisons mais on observe depuis quelques années des loups sur le territoire de la Corrèze. Ces derniers seraient remontés du Larzac. Le climat des campagnes limousines actuelles fait état de la disparition progressive des voies de chemins de fers secondaires. De plus, de multiples villages sont actuellement déserts. Les loups n’ont donc plus peur du bruit d’autant que la présence de l’homme qui s’amenuise dans certaines campagnes.

Les traces encore visibles du loup en Limousin

En tout cas, le Limousin verra naître de ces époques de nombreux noms tirant leur source du canis lupus. Plus de 120 communes limousines possèdent de ces lieux dits tels que : Fonteloube, Puy du Loup, Puy Louvier, Combe aux loups/Combaloup, La Fosse au Loup, Cros du Loup, Jappeloup, Pisseloup, Roche du loup, Table du loup, Etrangleloup, Planteloup ... au gré de l’action qui lui était attribué.

On retrouve aussi le loup dans des phrases et des proverbes du Limousin notamment en occitan comme « Veiriatz pas lo lop a dos pas » - « On ne verrait pas un loup à deux pas » ; « Minja, mon pitit, que lo lop te minjara » - « Mange petit, ou le loup te mangera » ; « Aver una fam de lop » - « Avoir une faim de loup » ; « Es conegut coma lo lop blanc » - « Etre connu comme le loup blanc » .

Il existe aussi des plantes dont le nom rappelle le loup : la gueule de loup (la digitale), la patte de louve (le bouillon blanc), la queue de loup (le mélampyre des champs), la face de loup (le lycopside des champs), la tête de loup (l’asphodèle), l’étrangle loup (la parisette à quatre feuilles), la bague de loup ou anus du loup (la vesse de loup), le pied de loup (la renoncule âcre dont la forme des feuilles serait proche de l’empreinte du loup).

Des loups en Limousin ? Oui, mais en captivité !

A quelques kilomètres de Guéret, en Creuse, on retrouve le parc aux loups de Chabrières. Ce site, où l’on peut voir des loups en plein cœur de la forêt, regorge d’espèces venant de différentes contrées du monde. Le parc propose d’observer le comportement du loup grâce à un parcours ombragé au milieu des bois. De nombreuses activités annexes sont à retrouver autour de ce site.

Circuits de randonnée

Sur la commune de la Chapelle-Montbrandeix, le « circuit du loup-garou » propose une balade de 10km autour des villages communaux, au milieu des forêts de châtaigniers et d’étangs dont celui de Masselièvre.

En savoir plus

Rendez-vous sur le site du parc aux loups de Chabrières.

© Un article de Paul Dupuy - Détours en Limousin
Crédits photos : Wikimedia Commons
Publié le : 07 mai 2013

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !