Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Agriculture biologique en Limousin

Catégories : Culture, musées
Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Abeille butinant
Abeille butinant une fleur de lavande
Culture de la pomme
Culture de la pomme
Carnet d\
Framboises
Framboises

En 1990 il y avait 200 fermes converties à l’agriculture biologique en Limousin. Le cap des 300 exploitations a été franchi en 2002, et en 2010 on en compte plus de 430. C’est dire l’intérêt toujours plus grand porté par les agriculteurs à ce mode de production plus protecteur de l’environnement. Les trois départements du Limousin accueillent tous des fermes bio, plutôt bien réparties.

Une production biologique diversifiée

Tous les domaines sont concernés : même si c’est l’élevage des bovins qui est prédominant dans la région, la production reste très diversifiée. Ainsi les pomiculteurs du limousin confectionnent du jus de pomme, du vinaigre et du cidre. Les apiculteurs fournissent un bon miel au goût puissant qui laisse deviner que le Limousin est une région où les abeilles ont mille et une fleurs à butiner. Autour du miel et de l’apiculture, on retrouve également le pain d’épices, les bombons, la gelée royale, la propolis… Des agriculteurs biologiques limousins se consacrent également aux petits fruits (fraises, mûres, groseilles, framboises, cassis, myrtilles) dont la transformation en confiture, en jus, ou encore en coulis est assurée dans certaines fermes. Il faut encore citer les producteurs de noix, très recherchée en pâtisserie, mais aussi de châtaignes, ou encore de safran et d’herbes aromatiques ou médicinales.

Dans tous les domaines les agriculteurs bio sont à l’œuvre, comme en Corrèze, terre d’élection de l’arboriculture, où serpentent la route de la pomme et la route de la noix. Outre la viande limousine, célèbre grâce aux qualités de la vache limousine, ce sont également la volaille, le porc, le mouton ou les chèvres, dont l’élevage en bio participe à une bonne représentation de la filière biologique au pays de l’arbre et de l’eau.

Nombre d’agriculteurs qui ont fait le choix de la vente directe sont présents sur les marchés de producteurs bio. Nous avons alors rendez-vous avec les apiculteurs, les éleveurs, les arboriculteurs et pomiculteurs, pour le plaisir de faire des achats gourmands loin des standards de l’industrie agroalimentaire.

Protection de l’environnement et effets sur la santé

En refusant l’emploi des produits chimiques de synthèse, l’agriculture biologique n’a pas de mauvaises conséquences sur l’environnement. L’emploi de variétés spécifiques, et la lutte biologique contre les nuisibles (insectes, maladies), permet de préserver l’équilibre biologique des sols et l’eau, ainsi que la biodiversité. Le lien avec la protection de la santé des consommateurs de produits bio semble pour beaucoup être évident. En effet, les craintes liées à l’utilisation des pesticides ont rendu nécessaire ces dernières années une réorientation des politiques publiques en ce sens.

En respectant le bien-être animal, c’est aussi le goût qui est en jeu. Par exemple un poulet biologique est élevé en plein air beaucoup plus longtemps que le jeune poulet aux maigres cuisses que l’on trouve au « menu » dans les chaînes de restauration rapide.

Des organismes certificateurs veillent à ce que les agriculteurs biologiques respectent le cahier des charges de l’AB, pour garantir au consommateur que le produit qu’il achète est bel et bien un produit biologique.

Comment reconnaître un produit biologique

De plus en plus connue, l’agriculture biologique offre des garanties très poussées en termes de qualité environnementale. Mais dans beaucoup de cas, l’opinion publique l’assimile aux produits du jardin, ou aux produits de la ferme, alors même que le mode biologique de production est bien précis et correspond à des gestes ou méthodes prédéterminés. L’essentiel est alors de savoir faire la distinction entre un produit qui respecte les règles de production, et un autre.

95% des ingrédients d’un produit doivent être d’origine biologique, l’apposition du logo européen sur les produits préemballés est devenue la règle avec la réforme européenne de 2007. Le nom ou le logo de l’organisme certificateur doit également y figurer, ainsi que l’origine des matières premières.

Logos du Bio Européens

La simple mention du mot « biologique », ou « organic » en langue anglaise, n’est donc pas suffisante. Une certification par un organisme accrédité est nécessaire pour que le produit puisse légalement utiliser la mention AB. Le consommateur peut donc assez facilement ne pas confondre un produit biologique véritable et un autre produit, à moins qu’un distributeur ou un industriel n’arrivent à séduire grâce aux couleurs de l’emballage, souvent vert, et des mentions comme « produit naturel ». Mais globalement, malgré certains risques inhérents à la mise sur le marché des produits, la filière biologique assure une bonne information au consommateur qui souhaite manger des aliments non traités chimiquement.

© Un article de Stéphane Dubin - Détours en Limousin
Publié le : 30 septembre 2011

 

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !