Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Monpazier

Catégories : Autour du Limousin | Villes, villages
Localiser Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Bastide de Monpazier
Bastide de Monpazier
Eglise Saint-Dominique
Eglise Saint-Dominique
Carnet d\
Bastide de Monpazier
Bastide de Monpazier
Bastide de Monpazier
Bastide de Monpazier

Village classé parmi les Plus beaux villages de France depuis 1982, situé dans le sud du Périgord, à la frontière du Lot-et-Garonne, la bastide de Monpazier s’ouvre sur un village pittoresque. A 45km de Bergerac et de Sarlat-la-Canéda, la ville est proche du Dropt, une rivière de la Dordogne. Plus petit village de Dordogne avec seulement 53 hectares de superficie, elle offre aux visiteurs un voyage vers le passé avec de nombreuses activités et un patrimoine important.

Une bastide du XIIIème siècle

La ville a été fondée en janvier 1284 au nom du roi d’Angleterre Edouard Ier par un de ses sénéchaux. Ce dernier passa un contrat avec le seigneur local pour obtenir le paréage (contrat féodal d’associations entre plusieurs seigneurs assurant égalité et indivision des terres entre eux). En échange de ce droit, le seigneur de Biron légua une partie de ses terres qui permit la fondation du village. Cette bastide qui signifie création de ville-nouvelle va passer tour à tour durant la guerre de Cent Ans sous tutelle anglaise et française jusqu’en 1380 où elle deviendra française définitivement.

Le toponyme Monpazier vient du latin montis paserii signifiant « mont de la paix ». Au fil des siècles, cette bastide va être le théâtre d’épidémies comme la peste ou le typhus, de conflits comme la Réforme ou la révolte des Croquants. Monpazier possède un caractère et une architecture exceptionnelle malgré toutes ces vicissitudes.

La ville a été construite selon un plan rectangulaire appelé également hippodamien partant d’un point central, la place des Cornières. Ce site a échappé aux destructions des guerres et des conflits dans la région.

En 1991, la bastide est élevée au rang de « grand site national » permettant de mettre en valeur le patrimoine unique de la cité et de son environnement.

Un patrimoine rare

Le village était encerclé de remparts possédant des tours-portes et un fossé. Cette fortification existait depuis l’origine de la ville. Aujourd’hui il ne reste que deux tours-portes avec la porte Saint-Jacques et la porte Notre-Dame. Le système défensif a été supprimé au cours du XVIème siècle.

Le plan de la bastide s’organise autour de plusieurs types de voies comme les carreyras (grandes rues longitudinales) avec comme point de concordance, la place des Cornières. Cette place avec une halle, était le lieu d’échanges, de commerce et de justice. Autour de cette place, on trouve des maisons à portiques datant du XIIIème siècle. Ces dernières étaient des avants-boutiques nommées cornières. Ces ouvrages sont soutenus par de larges piliers, décorés avec des colonnettes et chapiteaux.

Dans ce pôle urbain, on retrouve l’église Saint-Dominique de Monpazier qui est un édifice sobre comme la plupart des églises dans des bastides du sud-ouest. Il est le seul monument qui ressort dans ce groupement de maisons similaires. L’édifice se compose d’une nef unique de trois travées, d’un chœur à travée droite et d’une abside polygonale. Elle a été construite en deux étapes, la première lors de la fondation au XIIème et la deuxième au XVème siècle. En face de l’église, il est possible de voir la maison du chapitre appelée aussi « grange aux dîmes ». C’est ici que vivaient les chanoines de la collégiale et les religieux y stockaient les biens récoltés par la dîme (impôt perçu par les religieux). Ce bâtiment imposant est un témoin de la richesse des précédents habitants avec sa façade de baies géminées, des vestiges de cheminées et des corbeaux en pierre qui servaient à soutenir l’ancien plancher.

A partir de 1644, les Récollets (communauté religieuse) s’installent dans la bastide. Leur couvent se situait non loin de l’église Saint-Dominique. Aujourd’hui, les locaux du couvent nommés Atelier des Bastides accueillent de nombreuses expositions.

La richesse de la bastide se remarque à travers la conservation des équipements du quotidien médiéval encore aujourd’hui comme le puits public au centre de la grande place centrale. On trouve aussi d’autres éléments en dehors de l’enceinte comme le puits du lavoir, la fontaine des amours.

Dans le centre ancien, on trouve des andrones qui sont des petits espaces typiques que l’on trouve entre deux maisons pour évacuer les eaux de pluie et les immondices venant des latrines, que l’on peut encore observer.

Dans la cité, on trouve une diversité architecturale de bâtisses avec des maisons médiévales, d’autres d’époque classique ou encore des maisons bourgeoises. Monpazier est à retenir comme étant une ville monument puisque 32 bâtiments sont protégés au titre des monuments historiques.

L’hôtel de Londres de Monpazier, construit après 1856, est un ancien hôtel ayant accueilli de nombreuses personnalités jusqu’en 1939 puis jusqu’en 2006.

Visites et randonnées

La cité est accessible pour tous, avec des visites et une maquette tactile pour les déficients visuels. La ville a un marché aux cèpes reconnu entre août et octobre. Grande cité commerciale depuis sa fondation, de nombreux artisans sont à retrouver dans la bastide autour de la place des Cornières.

  • « Boucle des Potences » : D’une distance de 13km, ce circuit fait découvrir les alentours de Monpazier en faisant passer le promeneur par la commune de Gaugeac.
  • « Boucle entre Monpazier et Biron » : D’une distance de 19km, cette randonnée aux confins du Périgord et du Lot-et-Garonne relie la bastide de Monpazier au château de Biron.
  • « Boucle de la Bastide » : D’une distance de 11km, cette boucle traverse le nord de Monpazier autour et dans la bastide.
  • « Boucle du Moulin à Vent » : D’une distance de 4.5km, cette balade tourne autour de la ville et passe à proximité d’un moulin à vent sur la commune de Monpazier.

A proximité

Le visiteur peut aller se balader autour de Monpazier pour observer à environ 8km le château de Biron, château construit aux XIIème et XVIIIème siècles. Une vingtaine de kilomètres au nord, il est possible de trouver le cloître de Cadouin, une ancienne abbaye cistercienne.

En savoir plus

Rendez-vous sur le site de Monpazier.

© Un article de Paul Dupuy - Détours en Limousin
Crédits photos : Pays de Bergerac
Publié le : 07 mai 2013

Monpazier, à proximité

Hôtels, restaurants, campings, fermes auberges, gîtes, meublés et chambres d'hôtes :

Autres idées

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !