Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Grotte de Rouffignac

Catégories : Autour du Limousin | Préhistoire, antiquité | Roches, pierres
Localiser Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Grotte de Rouffignac
Peinture de mammouths dans la grotte de Rouffignac
Grotte de Rouffignac
Autre dessin dans la grotte
Carnet d\

En plein cœur du Périgord noir, Rouffignac est l’une des grottes les plus grandes et les plus ornementées de la région. Situé à Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac, à 25 km de Périgueux et 40 km de Sarlat-la-Canéda, ce site renferme un réseau de galeries long de 8 km ayant des parois pour la plupart gravées ou peintes.

Un lieu souvent fréquenté

Ces galeries creusées naturellement ont été habitées en premier par les ours des cavernes. L’espèce s’est éteinte bien avant l’arrivée de l’homme. Ils venaient nicher dans ces cavités comme en témoignent les nombreuses traces de griffes et des bauges (nids d’ours) dans l’argile.

Ce n’est qu’au paléolithique supérieur et précisément au magdalénien (-17 000 à 10 000 ans) que les premiers hommes sont venus habiter ces cavernes. La plupart des peintures daterait d’environ -13 000 ans.

Il faut ensuite attendre 1575 pour qu’un homme décrive le site même si l’endroit est connu par les hommes des alentours depuis plusieurs siècles. Les premières photographies du site ont été prises en 1948 et la grotte ne sera ouverte au public qu’en 1959, 3 ans après les vérifications scientifiques. Depuis 1979, Rouffignac est classée comme monument historique et inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco parmi les sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère.

Géologie du site

La grotte possède un réseau de galeries de grandes dimensions. Les couloirs peuvent atteindre jusqu’à dix mètres de haut et douze mètres de large. Le réseau de galeries est réparti en trois niveaux dans le calcaire du crétacé où l’on peut trouver des silex (utilisés peut-être par les hommes préhistoriques). Aujourd’hui, des ruisseaux continuent de creuser le site en profondeur. L’érosion de ces cavités et couloirs s’est faite à l’ère tertiaire allant de -65 millions à -2,6 millions d'années. L’eau dans la caverne s’est évaporée à la fin de cette ère il y a 3 millions d’années.

Des dessins qui font la renommée de la grotte

De nombreuses gravures dont certaines spectaculaires sont à découvrir dans ce dédale de galeries. La gravure du Patriarche est un exemple marquant de l’art primitif de cette grotte. La gravure d’un vieux mammouth (au vu de la taille de ses défenses) montre l’art et la technique de ces hommes. Parmi les autres gravures qui sont profondément inscrites dans la roche, on dénombre près de 160 animaux dont des rhinocéros laineux, des bisons, des chevaux, des bouquetins, des mammouths et quelques dessins d’hommes.

Autre technique que les hommes préhistoriques utilisaient, celle du dessin au trait noir qui est souvent reprise dans la grotte. Deux éléments sont à retenir de ces dessins avec la « frise des mammouths », un dessin structuré formant une file de mammouths, le « grand plafond » ; il s’agit d’une sorte de tourbillon d’animaux (environ soixante) qui sont mêlés autour d’un point central, un puits donnant sur les étages les plus hauts. Au milieu de ce mélange de rhinocéros (rare dans l’art des dessins préhistoriques) et de bouquetins, on retrouve le dessin du grand-père, un mammouth dessiné avec de multiples détails.

Particularités de la grotte

Elle possède de nombreuses particularités qui font de Rouffignac, un site majeur de l’art préhistorique. Cette caverne est l’une des plus longues d’Europe avec plus de 8 km de galeries.

Cet ensemble est également un réservoir sur l’art primitif puisqu’il possède plus d’un tiers des dessins de mammouths d’Europe occidentale. Les artistes de l’époque préféraient dessiner des chevaux ou des bisons d’où son surnom de « la grotte aux cents mammouths ».

Les grottes sont des milieux fragiles et la conservation est complexe. C’est pourquoi l’ensemble s’est doté d’un petit train électrique. Ce train permet d’éviter d’utiliser des éclairages trop puissants sur de trop longues durées. Cette voie de chemin de fer de 4 km aller-retour parcourt la grotte depuis l’ouverture au public en 1959.

A proximité du site

Les visiteurs peuvent aussi profiter non loin de là, à quelques kilomètres sur la commune de Rouffignac, du château de l’Herm. Ce château en ruines du XVIème siècle, a inspiré le roman d’Eugène Le Roy, Jacquou le croquant. Plus loin, le visiteur peut aller voir le musée mondial de la préhistoire à une vingtaine de kilomètres sur la commune des Eyzies.

En savoir plus

Rendez-vous sur le site officiel de la grotte de Rouffignac.

© Un article de Paul Dupuy - Détours en Limousin
Crédits photos : Grotte de Rouffignac
Publié le : 13 mai 2013

Grotte de Rouffignac, à proximité

Hôtels, restaurants, campings, fermes auberges, gîtes, meublés et chambres d'hôtes :

Autres idées

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !