Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Barrage du Chastang

Catégories : Corrèze (19) | Sources, rivières
Localiser Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Barrage du Chastang
Le barrage du Chastang
Les gorges de la Dordogne
Les gorges de la Dordogne
Carnet d\

Au creux des gorges de la Dordogne en Corrèze, entre La-Roche-Canillac et Saint-Privat, il existe une longue retenue d’eau de plus de 700 hectares. Etroite, elle suit sur une trentaine de kilomètres le cours du fleuve, naturellement encaissé, en amont du barrage du Chastang. Celui-ci est le premier producteur d’électricité parmi les grands barrages hydroélectriques installés sur la Dordogne, qui prend sa source sur les flancs du Puy de Sancy en Auvergne. Il succède au barrage de l’Aigle dans un environnement où l’eau, la roche de granite et la forêt se marient au sein d’une nature sauvage.

Un paradis pour les pêcheurs et les activités nautiques

Le lac du Chastang est réputé pour la pêche, il fait partie du domaine public et est classé en deuxième catégorie. Le carnassier y prolifère : sandre, brochet, perche, mais il est préférable d’avoir une barque pour pouvoir pêcher. La mise à l’eau des embarcations de pêche peut se faire à Spontour et au pont du Chambon notamment, où un embarcadère est aménagé. Les ruisseaux alentour calmes et sauvages sont propices également à cette activité, chacun devra donc trouver le bon coin qu’il préfère.

Le lac permet par ailleurs de nombreuses activités nautiques (voile, canoë-kayac…) et est réputé pour les promenades en gabares à partir de Spontour par exemple.

Petit circuit du patrimoine autour du lac du Chastang

Au cours d’un circuit d’une journée (boucle de 75 kilomètres) qui permet d’admirer les gorges de la Dordogne, la « rivière espérance » selon le titre du best seller de Christian Signol, les estivants peuvent visiter le grand barrage de type « poids voûte ». Haut d’environ 80 mètres et long de 300 mètres, il est construit après la seconde guerre mondiale et mis en service en 1951 - 1952. L’ouvrage impressionnant contient le lit d’un fleuve célèbre sur lequel naviguent encore les fameuses gabares, désormais pour le plaisir des touristes et des curieux.

Au départ d’Argentat, à deux kilomètres en amont de la rivière, le barrage du Sablier donne déjà le ton à la promenade avec son architecture de type « poids rectiligne » et ses 35 mètres de haut. Il régule ici le cours de la Dordogne tout en produisant de l’électricité. Plus loin sur la route, un arrêt à Saint-Martial-Entraygues permet de découvrir l’église avec son clocher-mur du XIIème siècle. Ensuite, à Saint-Martin-la-Méanne, où le clocher-mur de l’église contient quatre cloches, direction le barrage du Chastang pour découvrir l’ouvrage de béton et le lac du même nom. En empruntant ensuite une route sur la droite, n’oublions pas de visiter la chapelle de Glény, dans son cadre bucolique, qui possède également un clocher à peigne. Revenons vers la route du barrage, où plusieurs points de vue sont au rendez-vous en poursuivant sur Servières-le-Château. Avant le village, le site de la chapelle Notre-Dame-du-Roc permet de visiter à loisir le petit édifice au toit original situé à la base d’un monticule rocheux.

Une halte dans le bourg donne l’occasion de voir le château de Servières, situé à côté de l’église de ce village pittoresque de la Xaintrie, caractérisée par les toitures en lauzes. La prochaine étape est toute proche : le barrage de la Glane, qui contient le lac de Feyt au bord duquel est installé un centre de randonnées, point de départ de plusieurs circuits VTT. Notre boucle se poursuit mais si l’on est parti le matin, il est tant de trouver un endroit pour un pique-nique, pourquoi pas au bord de l’eau ? La route nous mène au charmant village de Darazac puis à Bassignac-le-Haut, où l’on peut s’arrêter voir la croix couverte sur la place de l’église, et la croix monumentale du XVIème siècle.

En descendant au pont du Chambon nous avons une vue, en amont et en aval de la Dordogne, sur le lac du Chastang qui s’offre avec ses allures sauvages. A Auriac il est possible de voir des vestiges de l’abbaye cistercienne de Valette, fondée en 1143, et engloutie par le lac lors de la mise en eau en 1951. Avant de revenir vers Argentat en passant par Saint-Privat, profitons encore du charmant village d’Auriac, découvrons les Jardins Sothys et les nombreux sentiers de randonnée qui donnent envie de revenir.

Pour en savoir plus

© Un article de Stéphane Dubin - Détours en Limousin
Crédits photos : OT Pays d'Argentat et Lucien Roulland - ADT Corrèze
Publié le : 05 janvier 2013

Barrage du Chastang, à proximité

Hôtels, restaurants, campings, fermes auberges, gîtes, meublés et chambres d'hôtes :

Autres idées

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !