Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Oradour-sur-Glane

Catégories : Haute-Vienne (87) | Villes, villages
Localiser Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Le village Martyr d'Ouradour-sur-Glane
Le village Martyr d'Ouradour-sur-Glane
L'ancienne et la nouvelle église d'Ouradour-sur-Glane
L'ancienne et la nouvelle église d'Ouradour-sur-Glane
Carnet d\

La seconde guerre mondiale a rendu célèbre Oradour-sur-Glane. Ce village de la Haute-Vienne est devenu un témoin particulier de la folie des hommes. Il est possible toute l'année de visiter ce lieu de recueillement pour se souvenir que le pire est parfois possible.

Le village martyr : le massacre de juin 1944

Le 10 juin 1944, le paisible village d'Oradour-sur-Glane, près de Saint-Junien, est le théâtre d'une barbarie saisissante. Quelques jours après le débarquement allié en Normandie du 6 juin 1944, Oradour est encerclé par les soldats allemands. Un bataillon d'hommes détaché du régiment de Panzergrenadier Der Führer, appartenant à la 2ième division de la Waffen SS (La Das Reich), envahit le village en début de l'après-midi du 10 juin. La population est très rapidement regroupée sur la place du village. Les hommes sont ensuite conduits dans différents endroits du village et exécutés ; les femmes et les enfants subissent le même sort dans l'église. Ce massacre a été pensé et organisé par les officiers allemands pour faire pression sur les populations civiles, dans le contexte d'une forte activité de la Résistance en Limousin et plus largement dans l'Ouest du Massif Central. Cette terrifiante stratégie a déjà été employée sur le front de l'Est, et consiste à exercer une pression psychologique sur la population, pour l'amener à entretenir une distance vis-à-vis de la Résistance. Très vite après le massacre, les habitations sont incendiées : le village est pour ainsi dire anéanti, 642 victimes sont dénombrées.

Un nouveau village est construit après la guerre non loin de ces vestiges qui témoignent de la brutalité orchestrée par les soldats de la Das Reich. Les travaux débutent en 1947, supervisés par l'architecte Charles Dorian. Une nouvelle église est édifiée entre 1952 et 1953, sur les plans de Paul Villemain, qui a voulu un monument tourné vers l'avenir et vers la paix, mais également témoin du passé. Depuis une loi de 1946, l'Etat est propriétaire des terrains et des ruines du village, l'ensemble est classé au rang des Monuments historiques.

Les ruines du village martyr sont conservées et ouvertes au public. C'est le 16 juillet 1999 que le Président de la République Jacques Chirac inaugure le Centre de la Mémoire d'Oradour-sur-Glane, construit près de l'ancien village. Ce centre accueille notamment des expositions, des conférences, et constitue également l'entrée pour la visite gratuite et libre du village martyr d'Oradour.

La visite des ruines du village

Une fois traversé le Centre de la Mémoire, un parcours débute dans l'ancien village, au sein des ruines. La rue principale, bordée de magasins et de logements ravagés par les flammes, mène dans un premier temps à la place du champ de foire. Les divers lieux de supplice sont indiqués et l'émotion invite sans cesse au recueillement. Plus loin l'église témoigne de la violence la plus incompréhensible. En remontant vers la place s'alignent les rails de l'ancien tramway départemental (il existait depuis 1908-1913 quelques lignes qui déservaient la Haute-Vienne). Plus loin, le cimetière accueille la lanterne des morts du XIIième siècle mesurant plus de 6 mètres de hauteur, dont on se servait au Moyen-Âge pour protéger les défunts. En chemin, pour se souvenir des victimes du 10 juin 1944, un martyrium consacré à leur mémoire a été bâti et des objets familiers y sont exposés.

Le retour s'effectue par le Centre de la Mémoire ; au-dessus, l'église du Nouvel Oradour domine la vaste esplanade ; sur le côté une statue de Fenosa, le sculpteur espagnol, est dédiée aux martyrs.

En savoir plus

A voir aussi à Oradour

  • Bonnes Fontaines à dévotion de Bournay et des Trois Arbres
  • Moulins de Dieulidou et des Bordes
  • Puits du Repaire

Se rendre à Oradour sur Glane

  • 20 km à l'Ouest de Limoges ;
  • Prendre la RN141 en direction de Saint-Junien, Angoulême ;
  • Puis prendre la D9 en direction du village ;
  • Des parkings visiteurs ont été aménagés près des ruines et du Centre de la Mémoire.

© Un article de Stéphane Dubin - Détours en Limousin
Publié le : 12 mai 2010

Oradour-sur-Glane, à proximité

Hôtels, restaurants, campings, fermes auberges, gîtes, meublés et chambres d'hôtes :

Autres idées

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !