Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Jardins privés remarquables en Limousin

Catégories : Culture, musées | Parcs Jardins
Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Jardin à la française
Jardin à la française
Jardin à la française
Les courges au potager
Carnet d\
Corbeilles d'argent
Corbeilles d'argent
Fleurs de pêcher
Fleurs de pêcher
Poire du verger
Poire du verger
Un jardin à l'anglaise
Un jardin à l'anglaise
Roi du jardin, le papillon
Roi du jardin, le papillon

En associant le cadre naturel, les végétaux et l’imagination de l’homme, le jardin peut combler bien des envies d’escapades nature. En Limousin, de nombreux propriétaires privés proposent leurs jardins à la visite. C’est l’occasion de découvrir des espaces aussi divers qu’étonnants. Le jardin s’est développé au fil des siècles. Sa forme et son contenu ont évolué. C’est tout l’art des jardins que l’on peut retrouver en Limousin lors de balades bucoliques, culturelles et ludiques.

Les jardins d’agrément et les jardins potagers.

Le jardin est créé à partir d’une modification plus ou moins importante d’un site naturel. Cet espace clos et organisé a en premier lieu une fonction d’agrément, mais également une fonction utilitaire avec le jardin potager. Le potager peut constituer le jardin à lui seul. Il peut également n’être qu’une partie de celui-ci, le reste sera alors consacré à l’agrément. Dans le potager, on retrouve le légumier, le verger, le potager fleuri ou encore la melonnière. Différents particuliers de la région proposent aux visiteurs de découvrir ce type de jardin.

  • Le jardin de l’Aurée du Bois à Brive, en Corrèze, créé à partir de 1983, est composé d'un jardin d'agrément (arbustes de tous les continents, rosiers, plantes vivaces), d'un verger (nashi, néflier du Japon et plaqueminier), d'un potager (légumes courants, petits fruits) et d'une forêt de chênes.
  • En Creuse, le Jardin de Ceindrille, situé à La Celle Dunoise, est aménagé autour d’une ancienne ferme. On y trouve un mélange harmonieux de massifs d’arbustes et de vivaces, ainsi que des rosiers grimpants. Le visiteur peut également apprécier le jardin potager et celui d’aromatiques, la rocaille et le petit bassin.
  • Le Jardin de Greignac, à Verneuil-sur-Vienne, en Haute-Vienne, se compose d’un jardin d’agrément de 2000 m² et d’un potager de 1000 m², cultivé de façon naturelle. Ce jardin se veut intime. C’est au travers de petits passages, d’alcôves végétales, de rosiers anciens sur pergola, de structures en châtaignier et de pots en terre cuite que les visiteurs découvrent les richesses de ce jardin.

Les jardins autour du château.

Le châtelain est maître de sa demeure, mais également de l’espace qui l’entoure. Le jardin devient donc un lieu d’expression du pouvoir et de la puissance. Il fait l’éloge de son propriétaire et suscite l’admiration du visiteur. Parmi ces jardins qui entourent les châteaux, on peut découvrir les jardins à la française du XVIIème siècle. Ce sont des jardins réguliers où les espaces couverts (les parties boisées) et les espaces découverts (les parterres par exemple) sont associés pour constituer des formes géométriques. De plus, l’ensemble joue sur la perspective qui prolonge le regard dans le jardin. Au XVIIIème siècle, l’irrégularité est introduite, notamment avec les jardins pittoresques qui sont composés de scènes empruntées à la peinture de paysage. Au XIXème, l’irrégularité a conquis le jardin, qui devient alors paysager. Ce jardin dit « à l’anglaise » est aménagé par masses végétales. Les couverts boisés alternent avec des prairies dégagées. Les chemins sinueux sont ponctués de points de vue soigneusement choisis.

  • Les jardins du Château du Saillant, à Voutezac, en Corrèze, se composent d’un jardin à la française et d’un jardin à l’anglaise. Le premier entoure la façade principale du château du XIVème siècle. Il est orné de buis taillés en topiaire, d'une collection d'hydrangeas et de nombreux rosiers. De l’autre côté des douves qui entourent le château, les visiteurs peuvent admirer le jardin potager entouré de fleurs ainsi que les arbres remarquables qui agrémentent le parc du château, dont un gingko biloba âgé de plus de 200 ans.
  • Situé à La Nouaille, en Creuse, le jardin du Domaine de Banizette est un jardin d’agrément aménagé autour de l’eau. Il borde en effet le bief d’un moulin. Il est mentionné dès le XVIIème siècle, et a été restauré dans sa structure d’origine. Ainsi, le promeneur peut découvrir les chambres d’ombres, les différents parterres de plantes vivaces, le bassin central d’où l’eau s’écoule en cascade. Depuis le belvédère, on admire la vue sur la vallée de la Banize. Trois parcours balisés permettent la découverte des essences d’arbres du limousin.
  • Le Jardin de Villechenine, à Peyrat-le-Château, en Haute-Vienne, entoure une maison du XVIIème siècle avec sa chapelle, son fournil et son pigeonnier. Il se présente sur quatre étages. En se basant sur la nature du sol et le climat, il regroupe des chênes pluricentenaires, des rhododendrons, des cornouillers, des érables du Japon, des bouleaux de l’Himalaya, et des gleditsias. Les propriétaires ont utilisé des plantes aquatiques comme l’iris de marais, les fougères, et l’astilbes pour orner une ancienne pêcherie et un marais naturel.

Les jardins botaniques.

Le jardin botanique est un jardin à vocation scientifique. Il est composé d’espèces réunies en collections qui sont majoritairement étrangères ou indigènes. Elles sont cultivées et étudiées dans un souci de conservation, recherche scientifique, éducation et enseignement. L’arboretum est un jardin botanique spécialisé. On y retrouve différentes espèces d’arbres organisées dans un espace paysager. Ces jardins, ouverts au public, constituent un lieu de promenade ludique et parfois dépaysant.

  • Le parc botanique de Lostanges, en Corrèze, possède une telle diversité végétale qu’un tour du monde des plantes et des fleurs est possible dans ce jardin. En effet, on y rencontre des espèces de prairies, de montagnes, de désert ou encore de jungle, présentes sur les cinq continents.
  • L’Arboretum de Neuvic d’Ussel, en Corrèze, propose aux visiteurs une promenade de deux kilomètres au cœur d’un parc agricole et paysager de 6 hectares. 140 espèces d’arbres y sont représentées, dont certains sont classés arbres remarquables.
  • C’est sur une friche agricole, qu’un couple de passionné a crée l’Arboretum de la Sédelle, à Crozant, en Creuse. De nombreuses variétés, comme des érables, des cornouillers, des magnolias des rhododendrons, des viornes, ornent la vallée étroite qui descend jusqu’à la Sédelle. Des milieux naturels tels que les landes à bruyères ou la hêtraie à houx ont été restaurés.
  • A Saint-Martin-Le-Vieux, en Haute-Vienne, le jardin de Mardaloux s’organise sur 8000m² au travers d’un jardin à l’anglaise, d’un jardin botanique, d’un jardin contemporain, et d’un arboretum. Il est entièrement entouré de murs de pierres sèches. Dans ce jardin, les visiteurs peuvent admirer plus de 500 espèces différentes dont un Métaséquoia planté en 1974 qui compte parmi les 20 plus gros de France.

Les jardins culturels.

Certains jardins se veulent culturels et ludiques. Ils proposent alors au public d’aller plus loin que la seule découverte de végétaux d’agréments. Ces jardins, souvent à thème, sont de natures diverses et variées. Ils ont néanmoins comme point commun de proposer une autre façon d’appréhender l’univers du jardin.

  • A Saint-Yriex-le-Déjalat en Corrèze, le jardin des Centaures propose, en respect avec la nature, la découverte de 250 espèces médicinales et aromatiques. Leur histoire, leur étymologie et leur mythologie sont expliquées aux visiteurs. L’horloge florale de Linné fonctionne comme un cadrant solaire. Les fleurs sélectionnées s’ouvrent aux différentes heures de la journée.
  • Le jardin des Herbes de Vie, de Mérinchal, en Creuse, est un jardin de plantes médicinales, de plantes aromatiques et condimentaires, et petits fruits. Il est accompagné d’un atelier de transformation qui utilise le produit de la culture artisanale de plantes à infusion et alimentaires. Une initiation à la reconnaissance des plantes du jardin est proposée aux visiteurs.
  • L’Ecojardin des Roches, à Cheyssoux, en Haute-Vienne, est un jardin innovant qui recherche des solutions alternatives pour la culture. Pour pallier au problème de consommation d’eau, ce jardin utilise notamment deux méthodes : le paillage et le bois fragmenté.
  • En Haute-Vienne, à Dournazac, le jardin de l’Un des sens propose une approche du jardin au travers de l’odorat. Il a pour thème le parfum.

Pour en savoir plus :

Le jardin d’agrément et le jardin potager.

Autour du château…

Le jardin botanique.

Les jardins culturels.

© Un article de Valeen Barraud - Détours en Limousin
Publié le : 05 mai 2011

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !