Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Espace de recherche

Bonnes fontaines en Limousin, miracles et dévotion

Catégories : Culture, musées
Imprimer Twitter Facebook Google Plus
Fontaine de Neuvic Entier
Fontaine de Neuvic Entier
Fontaine de Courbefy
Fontaine de Courbefy
Carnet d\
Fontaine de Saint-Martin de Jussac
Fontaine de Saint-Martin de Jussac
Ex-voto à Neuvic Entier
Ex-voto à Neuvic Entier

Lieux de cultes et de processions, les bonnes fontaines restent très présentes dans les coutumes locales. On accorde à leurs eaux miraculeuses différentes vertus pour les hommes comme pour les animaux. Le réseau hydrographique important du Limousin est très propice à leur implantation. On en trouve près de 200 rien que pour le département de la Haute-Vienne. Leurs origines remontent aux croyances gallo-romaines. Elles ont d’abord été combattues par les premiers prêcheurs chrétiens qui les assimilaient à des cultes païens. Puis, face à la persistance des pratiques liées aux bonnes fontaines, elles sont nombreuses à avoir été christianisées. Beaucoup portent notamment le nom d’un Saint, et sont ornées d’une croix, d’une statue. Certaines d’entre elles sont associées à une chapelle.

Qu’est-ce qu’une bonne fontaine ?

Les bonnes fontaines sont généralement implantées en milieu rural. Elles sont également appelées fontaines de dévotion. La fontaine, au sens strict du terme, est une construction qui utilise un mécanisme de façon à faire jaillir l’eau à la surface. Ainsi, la majorité des fontaines de dévotion sont en réalité des sources aménagées. Ces sources sont devenues des bonnes fontaines grâce aux vertus curatives et aux effets miraculeux que l’on donne à leurs eaux. Elles guérissent de nombreux maux comme les rhumatismes, les maladies nerveuses, les convulsions, la peur, les maux de têtes. Certaines luttent contre des maux plus important comme la paralysie, les maux d’estomac, les coliques, les maux de reins, la goutte. Elles soignent le bétail de la brucellose et de l’entérite. Elles peuvent également avoir une action sur les éléments naturels (pluie et orage). D’autres sont consultées par les jeunes filles pour leur apporter un mari dans l’année. En ce qui concerne les enfants, les fontaines peuvent soit rendre fertile une femme qui a des problèmes à concevoir, soit rendre stérile une femme qui ne veut plus d’autre enfants.

La dévotion

Une dévotion est une manifestation de la piété personnelle, de sa foi. Beaucoup de fontaines sont attachées à un Saint. Elles font l’objet d’une procession et de pèlerinage. Un rituel particulier a été défini pour chacune d’entre elles afin de bénéficier au mieux de leurs actions. Ces pratiques étaient encore très présentes dans la première moitié du XXème siècle, et même si elles ont décliné, elles sont toujours visibles aujourd’hui.

La fontaine et son Saint

Différentes légendes sont liées au Saint de la fontaine. En premier lieu, c’est le Saint qui a fait jaillir les eaux. Ensuite, s’il n’est pas le créateur de la fontaine, il a laissé des traces de son passage. Ainsi on peut trouver dans les rochers des traces de pas, des sillons laissés par le vêtement du Saint, des cavités creusées de ses mains, un rocher peu également avoir pris la forme d’un fauteuil dans lequel le Saint s’est reposé. Une fois par an, le Saint est célébré lors de la fête votive de la fontaine. C’est l’occasion d’un pèlerinage ou d’une procession jusqu’à celle-ci. Le chemin est souvent très précis. Jalonné de croix, le pèlerin ne doit pas revenir sur ces pas. Ensuite, les arbres et les rochers sont très souvent associés à la dévotion de la fontaine. Il faut parfois en faire le tour plusieurs fois. Ils peuvent, au même titre que les croix, marquer le chemin. Ils indiquent parfois les limites de la procession. De même, le nom de la fontaine peut être associé à l’un de ces éléments.

Les objets de la dévotion

On retrouve très souvent autour des fontaines ou dans les eaux des fontaines, divers objets qui accompagnent la dévotion. Ces objets ne sont pas des offrandes au Saint. Ils permettent de renforcer l’action de la fontaine en créant un lien entre elle et la personne, ou l’animal, d’où provient l’élément. La pièce de monnaie est la plus utilisée. Elle peut être jetée dans les eaux, posée sur les bras de la croix, cachée sous la statue, glissée dans la fente d’un rocher, ou déposée dans un tronc ou une boîte. On dépose des fleurs et des « lumets » (petits cierges) autour de la bonne fontaine. Le ruban est également très courant. Long de 60 cm environ, une moitié est accrochée à la statue, la croix, ou l’arbre, l’autre est conservée par le malade. Les vêtements sont également utilisés. On laisse généralement un vêtement qui a été en contact avec la partie malade du corps de la personne. Il est déposé derrière la fontaine ou accroché dans un arbre. Pour trouver un mari, les jeunes filles jettent leurs épingles à cheveux dans l’eau. Si l’épingle flotte, la fille sera mariée dans l’année. Les épingles sont également piquées dans des statues ou des croix. En ce qui concerne les animaux, on utilise des poils, des plumes, des œufs, des chaînes et des jougs.

Le choix de la bonne fontaine

La tradition veut qu’on s’adresse à une « recommandeuse» avant d’aller aux bonnes fontaines. En effet, toutes les fontaines n’ont pas les mêmes vertus. La recommandeuse indique la fontaine ou les fontaines les plus appropriées pour le mal qu’on souhaite traiter. Autrefois, il y avait une recommandeuse par paroisse. Leurs secrets et leurs savoir-faire se transmettent de génération en génération, toujours dans la même famille. La recommandeuse peut être un homme, mais cela reste très marginal. Afin d’indiquer la fontaine, la recomandeuse doit, selon les expressions populaires, « tirer les saints » ou « mettre de part ». Les pratiques de la recommandeuse peuvent localement différer. Le plus souvent, elle utilise une branche de noisetier qu’elle fait chauffer. Ensuite, elle découpe de petits morceaux de charbon qu’elle va alors plonger dans un récipient d’eau. Durant cette étape, la recommandeuse récite le nom des Saints. Chaque charbon est associé à un Saint et à une fontaine. Selon la façon dont le charbon réagit dans l’eau, la recommandeuse conseille telle ou telle fontaine. Généralement si le charbon coule, il faut se rendre à cette fontaine. S’il flotte, la fontaine qu’il représente, n’est pas appropriée. Quand le charbon s’enfonce tout droit dans l’eau, il n’est pas nécessaire de se rendre à la fontaine. Il suffit d’allumer un cierge dans l’église du village. La recommandeuse préconise également la dévotion qu’il faut suivre. Chaque fontaine fait l’objet d’une dévotion qui lui est propre. Les conseils de la recommandeuse sont donc précieux si l’on veut optimiser ses chances de guérison.

Les bonnes fontaines du Limousin

Les fontaines de dévotions sont réparties sur tout le territoire régional. Au travers des circuits proposés pour chaque département, partez à la découverte des bonnes fontaines du limousin.

© Un article de Valeen Barraud - Détours en Limousin
© Un article de Valeen Barraud - Détours en Limousin
Crédits photos : Lise Jabet - Société Historique du Canton de Châteauneuf, Wikimedia, Mairie de St-Martin-de-Jussac
Publié le : 23 mai 2011

 

Retrouvez-nous sur... Le Limousin Et aussi...
Détours en Limousin ® | ISSN 2110-5340 | Un magazine de La Petite Fabrique du Web - Éditions
Accueil | Contact | Annonceurs, passez une publicité sur le site | Votre fiche dans le carnet d'adresses | Mentions Légales
© Détours en Limousin 2006 - 2019 | Tous Droits Réservés - Reproduction interdite | Un site conçu par La Petite Fabrique du Web
L'invitation au voyage
Découvrez le cœur de la France
Mille et une visites, un patrimoine riche
Merveilleuse campagne limousine

Détours en Limousin est le site dédié aux promenades et aux lieux de curiosité du Limousin : rivières, forêts, monuments, villes, sites de mémoire...
Les passionnés de nature, de balades, de découvertes, trouveront des idées pour découvrir la région.
X

Recevoir des idées de sorties en Limousin avec la newsletter !